Schweiz/Suisse

COMPÉTITION

Du circuit à la route

La compétition auto/moto est inscrite dans l'ADN de Michelin depuis sa création. Partout où l'entreprise au bonhomme Michelin entre en scène, ses partenaires enchaînent les victoires et les titres.

Sa première victoire, Michelin la remporte sur deux roues, sans motorisation: en 1891, les frères Édouard et André Michelin équipent le vélo du cycliste Charles Terront de pneus démontables révolutionnaires en vue des 1200 kilomètres de course non stop Paris-Brest et retour. Le cycliste marathonien gagne la course avec neuf heures d'avance. En 1895, une voiture de course équipée de pneumatiques MICHELIN prend pour la première fois le départ de la course Paris-Bordeaux et retour, marquant le début d'une success story sans précédent dans pratiquement toutes les catégories de sports mécaniques aux quatre coins du monde.

Un laboratoire de test dans des situations extrêmes

Depuis ce temps de pionnier jusqu'à aujourd'hui, la philosophie de Michelin n'a pas bougé d'un pouce: la compétition constitue le laboratoire idéal pour tester les innovations dans des conditions extrêmes. L'avance technologique ne connaît pour ainsi dire pas de meilleur stimulant, les progrès réalisés en sport mécanique venant directement profiter à la production de pneumatiques de série.

Véritables pilotes de course dans l'âme, les spécialiste du département Michelin Compétition sont bien sûr animés par une motivation supplémentaire: la volonté de gagner. C'est pourquoi ils n'ont de cesse de prouver la performance des grands pneus MICHELIN.



Success story de la Formule 1 au MotoGP

Michelin se frotte aux défis les plus divers. Que ce soit en Formule 1, dans les courses d’endurance comme Les 24 heures du mans ou les classiques que sont les championnats GT ou de voitures de tourisme, tout est question de vitesse. Dans le Championnat du monde des rallyes, ce sont la robustesse et l'adhérence sur diverses surfaces (gravier, neige, boue, asphalte) qui comptent. Les coupes de marque comme la Formule Renault, la Porsche Carrera Cup ou la Porsche Super Cup, sont dominées par l'égalité des chances et l'optimisation des coûts pour tous les participants.

Tout autant variées, les compétitions deux roues ont offert à Michelin une infinité de victoires. Alors que la concurrence en matière de pneumatiques faisait encore rage dans les deux disciplines reines, la marque a enchaîné les titres de champion du monde MotoGP et Superbike. Dans les championnats du monde de motocross, d'enduro et de trial, les meilleurs pilotes misent eux aussi sur les pneus flanqués du bonhomme Michelin.

Protection de l'environnement: l'enjeu du futur, en sport mécanique aussi

Si les victoires et les titres sont importants, Michelin ne perd pas pour autant de vue l'objectif prioritaire consistant à tirer le maximum d'enseignements pour la production de série. Concrètement, les accents portent aujourd'hui avant tout sur la maximisation de l'efficacité énergétique, la longévité et la préservation des ressources. Ce faisant, le sport mécanique chez Michelin sert aussi les intérêts de la production de série.



Championnat du monde des rallyes et IRC, 24 Heures du Mans et ILMC – partout où il y a une situation de concurrence, Michelin est ressorti vainqueur en 2011. Michelin recherche la concurrence directe – et préfère s'engager là où l'attendent de sérieux adversaires. En 2011, la marque a signé son retour dans le Championnat du monde des rallyes et remporté de nouveau d'emblée le titre Pilotes et le titre Constructeurs. Depuis les débuts du deuxième championnat de rallyes international – l'Intercontinental Rally Challenge (IRC) – en 2006, le groupe y est invaincu.

En matière de courses automobiles d'endurance aussi, Michelin fait référence depuis des années. À partir de 2012, le constructeur français de pneumatiques apportera son immense savoir-faire en endurance dans le tout nouveau championnat du monde d'endurance (WEC). En effet, Michelin a toujours considéré son engagement dans le sport mécanique comme une formidable opportunité pour démontrer et perfectionner la qualité de ses produits dans des situations extrêmes.

La success story en chiffres (extraits)

  • Formule 1: 5 titres Pilotes, 4 titres Constructeurs; de 1977 à 1984 et de 2001 à 2006, Michelin a remporté pratiquement la moitié de tous les Grands Prix
  • Championnat du Monde des Rallyes: 19 titres Pilotes, 21 titres Constructeurs
  • Les 24 Heures du Mans: 20 victoires finales, dont 14 victoires consécutives depuis 1998
  • Rallye Dakar: 15 victoires sur 22 participations
  • MotoGP: 26 titres Pilotes
  • Championnats du Monde Superbike: 10 titres Pilotes à la suite

(Situation: 2011)


Palmarès 2011 - Courses automobiles

Palmarès 2011 - Courses moto